Site de discussions et de rencontres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jesus Camp

Aller en bas 
AuteurMessage
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Jesus Camp   Sam 16 Juin 2007 - 0:58



La bande annonce

“Il y a deux catégories dans le monde: ceux qui aiment Jésus et ceux qui ne l'aiment pas"

Ce documentaire retrace la vie d'un milieu évangélique nord-américain, de type (néo)pentecôtiste. Les Fire Summer camps sont des sortes de colonies de vacance militantes pour enfants, fondés par une femme pasteur, Becky Fischer (cliquez ici pour lire son interview après le film où elle déclare: « Je veux voir des jeunes autant engagés envers la cause de Jésus-Christ que des jeunes sont engagés envers la cause de l'islam. Je veux les voir sacrifier leur vie à l'Évangile aussi radicalement qu'ils le font au Pakistan, et en Israël, et en Palestine et dans tous ces différents endroits... Parce que nous avons... excusez-moi, mais nous avons la vérité ! [(Rires)] ».

L’encadrement religieux des enfants y est intense. Dans le documentaire on voit que du matin au soir, on encourage les enfants à prier pour des sujets précis, qui tournent autour de l’agenda de la Nouvelle Droite Chrétienne. Les enfants prient pour des «juges justes», et prient pour la fin de l’avortement. Pour les aider, on leur donne des poupées en forme de fœtus avortés, histoire de leur faire prendre conscience de l’enjeu. Le thème de la «guerre spirituelle» est martelé tous les jours, les enfants étant encouragés à combattre pour Jésus.

Sorti aux Etats-Unis le 6 octobre 2006, ce documentaire montre les effets émotionnels de cet encadrement militant sur de jeunes enfants, conduits à répéter, extatiques, des slogans militants, qui mêlent discours anti-avortement et patriotisme religieux («One Nation Under God»). «C’est la guerre, est-ce que vous voulez en être?» harangue Becky Fisher. On voit une scène où les enfants sont appelés à détruire à coups de marteau des tasses de café, supposées symboliser le gouvernement séculier des Etats-Unis, accusé d'avoir tourné le dos au christianisme. Cette rhétorique de confrontation a suscité les réticences publiques (mais ambigües) de Ted Haggard, président de la National Association of Evangelicals. Mais elle n’en mobilise pas moins des centaines d’enfants... Peut-être même des milliers. Car ils sont le futur à en croire Becky Fisher : "Sur 6 milliards de personnes, ll y a un tiers d'enfants de moins de quinze ans. C'est là dessus que l'on doit se concentrer. Nos ennemis le font déjà. Je veux voir nos jeunes aussi engagés dans la cause de Jésus que les jeunes musulmans le sont pour l'Islam."

On a ici un cas d’encadrement religieux fort, issus de la tradition évangélique, susceptible de soulever la question de possibles dérives sectaires. Les enfants sont encouragés à un combat sans merci, certes métaphorique, qui divise l’humanité en deux camps et alimente une rhétorique où domine, de loin, la confrontation conflictuelle. C'est donc bien une dérive sectaire d'une religion, ce qui montre bien que n'importe quelle religion ou croyance peut devenir totalitaire et manipulatrice: n'en déplaise à ceux qui continuellement ne voient en l'islam que son côté sombre: le côté sombre du christianisme s'il devait encore être prouvé appraît encore dans tout son obscurantisme, dans le pays de la statue de la liberté, d'une culture des droits de l'homme forte...

Afin d'éviter tout amalgame, comme pourrait le laisser entendre Cécile Mury de Télérama dans sa critique du documentaire :

Citation :
Car il ne s’agit pas seulement d’une poignée d’hurluberlus isolés. Reborn christians (« chrétiens nés de nouveau »), pentecôtistes, charismatiques : les mouvements évangéliques, composés d’une nuée de sous-groupes concerneraient à différents degrés environ cent millions d’américains.

précisons que les évangéliques américains sont plutôt entre 70 et 80 millions et que ces camps de Jésus ne concernent qu’une frange d’entre eux, la grande majorité des évangéliques américains n’étant pas pentecôtistes ou charismatiques, et les pentecôtistes ou charismatiques ne se retrouvant pas tous dans des tendances aussi radicale que celle du Jésus Camp.

Bref, les Jésus camps et autres dérives de ce type, ne concerne qu’une petite partie des pentecôtistes, qui ne sont qu’une partie des évangéliques qui ne sont qu’une partie du protestantisme.

M'enfin cela n'enlève rien à ces mouvements de plus en plus nombreux qui gagnent de plus en plus de personnes, souvent fragiles et dont le message met en scène un Dieu qui offre le bonheur sur cette terre, et qu'il suffit de le prier pour ce faire.

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
 
Jesus Camp
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JESUS CAMP
» Vidéo N°14 ; Jesus Camp , le chrétien devient soldat
» Jesus fait des calembours ?
» Aide de camp
» JESUS MISERICORDIEUX ET MARIE M'ONT SAUVEE DU SPIRITISME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genève Ensemble :: Discussions en toute liberté :: Sciences Humaines & Sociales, Arts et Littératures :: Religions, Philosophie & Spiritualités-
Sauter vers: