Site de discussions et de rencontres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France

Aller en bas 
AuteurMessage
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France   Mer 14 Nov 2007 - 22:44

Citation :
Retraites: la grève est reconduite mais des négociations se profilent

Moins suivie que le 18 octobre, la grève contre la réforme des régimes spéciaux a comme prévu fortement perturbé le trafic mercredi. Des négociations se profilent, mais le mouvement est reconduit demain jeudi.

Source: Libé

Que pensez-vous de ces grèves ? Plus de la moitié de l'opinion française est derrière sarko et condamne les grévistes... Shocked

De plus, les groupes anti-grève pullulent sur facebook..........

Aie Aie Aie...

Il semblerait que la France et les français veulent non seulement travailler plus, mais encore ils n'acceptent pas les mobilisations de certains travailleurs pour le respect de leurs contrats de retraite... scratch

Sur facebook encore, j'ai trouvé un seul groupe qui défend autre chose que des injures envers les grévistes mobilisés. Et encore il se prétend neutre, bien qu'il met en avant 10 bonnes raisons de ce réjouir des grèves:


Citation :
Grâce au grève:

1) Vous avez excuse toute faite pour arriver en retard

2) Vous pouvez poser un RTT alors que vous avez plein de boulot de retard

3) Vous allez casser votre train-train quotidien

4) Vous pouvez sécher vos cours en toute impunité

5 ) Vous aurez un sujet de discussion à midi

6) L'activité de votre boite sera sur le rythme des vacances

7) Vous aurez une bonne raison de cracher sur nos amis les cheminots

8 ) Vous pourrez tester le covoiturage

9) Vous découvrirez que la ville qui est au dessus du métro est agréable

10) Vous pourrez faire de nouvelles rencontres

Source: Facebook (nom de groupe: "10 raisons de se réjouir des grèves")

Là, un peu d'imagination et de bonne humeur ça fait du bien...

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Hedonyst

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 31
Loisirs, passions : Tant de choses...
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France   Lun 19 Nov 2007 - 22:44

Les régimes spéciaux ont été instaurés lorsque les conditions de travail des cheminots furent jugées trop dures.
Avec la mécanisation systématique et l'amélioration des dites conditions, ces régimes n'ont plus lieux d'être, faisant de ces retraites un véritable boulet budgétaire pour une France endettée à 60% de son PIB...
Or rappelons-nous qu'avec le vieillissement ambiant de la population, la France va voir son nombre de retraités exploser, pour un résultat d'un travailleur pour cing retirés en 2020.
En tant que futur travailleur en France, je n'ai pas particulièrement envi de voir mes impôts aspirés par le gouffre des pensions.

C'est pour cela que la France n'a cure des manifestations de privilégiés, rendues impopulaires par leurs impacts sur les utilisateurs de transports en commun.

Mais il faut prendre garde à la manœuvre chère aux gouvernements de l'hexagone, qui consiste à faire diversion.
Les régimes spéciaux cachent les futures réformes sur la privatisation des écoles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France   Mar 20 Nov 2007 - 21:14

Voici un article intéressant qui pose la question incontournable dans les circonstances actuelles, de la manière dont la presse peut réduire la complexité du réel comme bon lui semble. Et où passe le sens critique ?

Citation :
France: les médias briseurs de grève

Paru le Lundi 19 Novembre 2007
PHILIPPE BACH

Le mouvement social en France, principalement emmené par les cheminots et les étudiants, pose une nouvelle fois la délicate question des médias et de la manière dont ils rapportent ces événements. En l'occurrence, force est de constater que le prisme adopté est lourd de partialité.

Les différentes actions de blocage et de débrayage ont été présentées sous l'angle unilatéral des usagers «pris en otage». Cette fameuse France qui se lève tôt pour aller travailler (et gagner plus) serait brimée dans ses droits démocratiques élémentaires. Pas fou, le président français Nicolas Sarkozy joue cette carte pour obtenir un pourrissement du mouvement.

Ce qui pose une deuxième question: dans le traitement médiatique, où sont passées les revendications des grévistes? Les régimes dits spéciaux –la possibilité de partir à la retraite après 37,5 annuités– sont présentés comme un privilège suranné. Le choeur joue à l'unisson une partition dont se dégage le portrait de salariés nantis et égoïstes[1].

L'idée de profiter des événements pour donner quelques informations un peu fouillées sur les réalités de ces métiers, leur pénibilité et, par exemple, l'espérance de vie des professionnels du rail semble saugrenue. L'économiste de gauche Michel Husson[2] rappelle pourtant que les cheminots touchent rarement une pension complète: il leur manque, en moyenne, sept à huit ans.

Derrière cet allongement de la durée de cotisation se niche une autre réalité: le but est bien de réduire les rentes pour tous. Le combat est donc tout sauf sectoriel ou corporatiste, comme le fait croire l'armada des faiseurs d'opinion. Les gens savent compter et se rendent compte que leur pouvoir d'achat est dans le collimateur.

On ne peut s'empêcher de penser aux grèves de 1995. Là aussi, dans une touchante unanimité, les médias avaient vilipendé ces «privilégiés». Il avait fallu deux semaines de blocages pour que, enfin, un autre son de cloche puisse se faire entendre. Ceux qui aujourd'hui affirment que, «contrairement à 1995», les grévistes n'ont pas le soutien de la population ont aussi la mémoire courte et sélective.

Ce qui est d'autant plus déplorable qu'un décryptage des errements de la presse avait été opéré. Le collectif animé par Pierre Bourdieu y avait même consacré un ouvrage dévastateur[3]. Mais le poids des idéologies est fort. Suffisamment pour faire bégayer le concert médiatique.
Résultat: une méfiance accrue par rapport au rôle des médias. Le journal Le Monde a publié dans son édition de samedi un éditorial pour se disculper. Visiblement, certains journalistes se sont fait houspiller par les grévistes qui leur reprochent leur parti pris. Argument balayé du revers de la main par le journal: les Français-es ont choisi un Nicolas Sarkozy qui n'avait rien caché de ses options en la matière, circulez, il n'y a rien à voir.

Ce genre de dérive est une illustration que les médias ne sont pas seulement le lieu où se confrontent les opinions; ils sont aussi un puissant vecteur permettant à l'idéologie dominante de s'imposer.

Note : [1]Voir un article de Denis Perais sur le site du collectif Action critique medias (Acrimed), «Régimes spéciaux : journalistes ou attachés de presse du gouvernement ?»
[2]Michel Husson, «SNCF, RATP, EDF, GDF: une réforme peut en cacher une autre», sur www.hussonet.free
[3]Collectif: Le «Décembre» des intellectuels français, Liber Raisons d'Agir, 1998.

Source

Les médias se sont-ils posés la question de la pénibilité des tâches (travail de nuit, effort physique, exposition aux produits toxiques et aux intempéries) ? L’espérance de vie est équitable entre un conducteur de train de fret ou un agent d’EDF et un ministre des cultes ??

Hedonyst a écrit:
Avec la mécanisation systématique et l'amélioration des dites conditions, ces régimes n'ont plus lieux d'être, faisant de ces retraites un véritable boulet budgétaire pour une France endettée à 60% de son PIB...

Pour toi donc, tout travail mérite d'avoir le même régime en matière de pensions de retraite ?? Embarassed

Il ne faut pas oublier que pour le gouvernement, la suppression des régimes spéciaux n'est qu'une première étape, l'idée étant d'imposer quarante et une puis quarante-deux années de cotisation en invoquant les perspectives de faillite (comme l'a fait Fillon fin septembre), ou l’urgence, ou l’ équité entre salariés.... La détermination des salariés dont les conquêtes sociales sont mises en cause, la crainte gouvernementale d’une contagion des luttes font pour l'instant réfléchir le gouvernement dans sa volonté d'initier ces nouvelles réformes...

Si le front syndical a disparu, tout sera plus simple pour le gouvernement et le patronat......

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grève contre la réforme des régimes spéciaux en France
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des directeurs d'école en grève contre la réforme Peillon
» Liste des maires membres du « Collectif des Maires contre la Réforme des Rythmes scolaires »
» Création d'un collectif "Professeurs atterrés" pour lutter contre la réforme du collège ?
» la fcpe55 contre la réforme
» Motion contre la réforme au CA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genève Ensemble :: Discussions en toute liberté :: Toute l'Actualité :: Actualité Internationale-
Sauter vers: