Site de discussions et de rencontres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'école genevoise en mutation

Aller en bas 
AuteurMessage
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: L'école genevoise en mutation   Jeu 26 Oct 2006 - 16:41

Voilà le résultat des votations et ce qui va changer:

Citation :
24 septembre 2006 - 16:11

Votation - Genève: plébiscite pour le retour des notes à l'école



GENèVE - Les Genevois ont plébiscité le retour des notes à l'école primaire, l'initiative de l'Association refaire l'école (Arle) ayant été acceptée à une confortable majorité de 75,7%. Le gouvernement genevois subit un désaveu cinglant. La participation s'est élevée à 54,7%.

Le système actuel sera modifié. Les cycles d'apprentissage de deux ans vont disparaître. L'école primaire va à nouveau être divisée en six années d'étude. A partir de la 3ème, des notes allant de 1 à 6 détermineront la promotion des élèves d'un degré à l'autre. Les conditions d'admission seront fixées par un règlement.
Pour le conseiller d'Etat socialiste Charles Beer, le revers est cruel. Le magistrat a bien tenté il y a un an de contrer l'initiative de l'Arle en réintroduisant des notes. Mais ces dernières ne sont pas certificatives. Elles traduisent la progression des élèves, et non leurs acquisitions.
Les Genevois ont également approuvé à 57,6% le contre-projet à l'initiative que la majorité de droite du Grand Conseil avait élaboré. Celui-ci réclamait aussi le retour des notes, mais gardait les cycles d'apprentissage de deux ans. A choisir, les électeurs ont préféré la solution moins détaillée de l'Arle.

D'autres objets étaient au menu ce dimanche. Quelque 62% des Genevois ont ainsi accepté l'initiative "pour la sauvegarde et le renforcement des droits des locataires et des habitants de quartiers". Ce texte de l'Asloca demande que toute retouche des droits des locataires soit soumise à un référendum obligatoire.


SDA-ATS

les notes pourquoi ? pour traduire une progression ? alors là d'accord avec Mr. Beer, mais là le peuple genevois l'a contredit, et veut un retour aux notes certitficatives qui vont donc soit-disant être représentatives du niveau de l'enfant... c'est donc un retour au redoublement et à des classes toujours moins hétérogènes... :x

Tout cela pourquoi ?

- Pour se rassurer, pour rassurer les parents et leur faciliter la tache: en voyant des notes ils pensent voir la performence réelle de l'enfant et ils n'ont plus qu'à lui gueuler dessus si la note n'égal pas le 4 (ou s'ils sont perfectionnistes, si la note n'égale pas le 6) ?

- Pour rassurer des citoyens qui sont de plus en plus inquiets de savoir quels repères prôner dans cette société si mouvante et qui veulent que l'école donne à leurs enfant ce qu'ils ne peuvent leur donner ?

- Pour une société toujours plus poussée vers la compétitivité, la performence individuelle et le mépris de celui qui a besoin de plus d'attention.

- Pour aller dans la mouvance réactionnaire actuelle (promue entre autre par l'UDC) et le retour aux méthodes qui, pense-t-on, avaient fait leur preuve ?

- Parce que l'on pense que l'élève qui a plus de difficuté va retarder l'ensemble de la classe (alors que les études montrent que c'est tout le contraire: en développant la coopération entre élèves arrivant mieux et d'autres ayant besoin de plus de temps, on aide à la fois les forts et ceux qui ont besoin de plus de temps...) ?

- Bref, pour donner à boire à une société à double vitesse ?

Enfin je suis déçu de ce retour en arrière, mais il faut le voir comme un signe que l'école a besoin de quelque chose de plus. Faut-il pour autant revenir à l'école de nos parents ?

J'attends vos réactions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   Ven 17 Nov 2006 - 1:11

L'Arle se fait entendre.

Citation :
La paix scolaire aura-t-elle lieu?


VIRGINIE POYETTON

Paru le Jeudi 16 Novembre 2006



RÉFORME - Moins d'un mois après le vote de son initiative, l'Association refaire l'école présente ses nouveaux projets de réforme. Défiant le Département de l'instruction publique, elle refuse d'enterrer la hache de guerre.

«Le résultat du vote du 24 septembre n'est que la pointe de l'iceberg. Le peuple veut une école de qualité à tous les niveaux.» Et pour l'Association refaire l'école (Arle), qualité est forcément synonyme de réforme. Hier, l'association développait ses plans d'avenir pour l'école genevoise.
Depuis la votation, le processus a été relativement rapide. Une première version d'un règlement d'application de l'initiative pour des notes a été soumis en primauté à l'Arle et à la Société pédagogique genevoise (SPG). Les associations ont un délai de réponse à fin décembre, et le règlement devrait être sous toit pour janvier.
«Charles Beer semble déterminé à respecter notre initiative, soutient le président, André Duval. La paix scolaire est possible sur ce point.» Car, sur les autres, c'est plus compliqué: «M. Beer est en train de nous préparer une combine. Un règlement du primaire adapté, mais sans plan d'étude. Entre ses paroles et la réalité, il y a une distance abyssale», s'insurge Roger Durand, vice-président d'Arle. L'association reste également dubitative sur les possibilités d'application du règlement: «Quand on voit que M. Beer garde exactement la même équipe – dont une grande partie a appelé à voter «non» à l'initiative –, on est forcé d'être inquiet quant à leurs compétences à appliquer ce que veut le peuple», constate le vice-président.
Pour l'Arle, le concret doit passer par différentes mesures telles que des degrés annuels, des notes avec des demi-points, une hiérarchisation des disciplines – pour redonner aux maths, au français et à l'allemand leur quartier de noblesse –, et surtout un plan d'étude annuel pour juin 2007. «Je suis sûr que Beer va se cacher derrière le nouveau plan d'étude romand pour faire traîner les choses», affirme André Duval. L'Arle a également fait tout un calcul pour montrer qu'un certain nombre de postes pourraient être redistribués pour créer une classe d'appui à plein temps par école.
Mais l'association n'a pas limité sa créativité réformiste au primaire. Bien qu'en désaccord avec les deux initiatives en cours visant à réformer le Cycle d'orientation, l'Arle ne lancera pas sa propre initiative. Elle soutient néanmoins la répartition des sections en trois degrés: prégymnasiale, intermédiaire et pratique, le rétablissement des branches principales et la rédaction de plans d'étude clairs. Enfin, l'association souhaite que soit créé un poste supplémentaire: un coordinateur qui assurerait les échanges entre le primaire et le cycle.
Dernier point de haute actualité: la formation des enseignants. L'Arle ne veut pas d'un institut universitaire, comme le souhaite le conseiller d'Etat, mais préconise une haute école pédagogique. La Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation (Fapse), «nourrice qui a, pendant des années, déversé ses théories socio-constructivistes aux futurs enseignants», doit être mise hors course. «Nous voulons un institut basé sur le terrain. Il est hors de question que des concepts qui sont des instruments de recherche deviennent des outils pédagogiques», avertit Jean Romain, porte-parole d'Arle. Quant au conseiller d'Etat Charles Beer, il a préféré ne pas s'exprimer sur les différents points soulevés par l'Arle. VPn

Le Courrier

bah vous savez ce que je pense d'Arle... Embarassed Sad quant à Jean Romain... si je pouvais exprimer combien ce "philosophe" me désoblige... je le ferais...

(un jour je parviendrai à le faire de manière critique et constructive, rassurez-vous :bounce: )

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Diakos
Collaborateur engagé
Collaborateur engagé
avatar

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   Ven 17 Nov 2006 - 4:04

Il est prof de philo dans mon ancien collège et je connait certains qui l'ont eu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   Ven 17 Nov 2006 - 16:01

Diakos a écrit:
Il est prof de philo dans mon ancien collège et je connait certains qui l'ont eu...

ah ça m'intéresse :!: :!: :!: :!:

peut-on survivre à/apprécier un personnage tel que lui ? confused confused confused

voilà, sur le forum GenèvEnsemble, un topic exprès pour échanger sur "qui est Jean Romain" :D

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.


Dernière édition par le Ven 17 Nov 2006 - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   Ven 17 Nov 2006 - 17:40

Beer et sa réforme des structures de l'école genevoise continue...

Citation :

Des directeurs régneront sur l'école primaire genevoise

VIRGINIE POYETTON

Paru le Vendredi 17 Novembre 2006



RÉFORME - Le Département de l'instruction publique genevois remet les directeurs d'école au goût du jour et propose de supprimer les fonctions d'inspecteurs et de responsables d'école au primaire.

«C'est une décision de portée historique!» Rien de moins. Le conseiller d'Etat Charles Beer a annoncé hier la suppression des fonctions d'inspecteurs et de responsables d'école.
Dès la rentrée 2008, les écoles genevoises seront gérées par des directeurs. Cent au total pour 164 établissements. «Chaque école n'aura pas forcément un directeur, précise M.Beer. Il y aura des regroupements.» A l'heure actuelle, les inspecteurs sont au nombre de 25 et les responsables d'école 45. Il faudra donc modifier la dotation. Une opération qui, selon le magistrat, n'aura pas d'effet sur le budget du Département de l'instruction publique (DIP). «Les fonds prévus pour cette réorganisation seront prélevés dans l'enveloppe prévue pour le primaire», soutient le conseiller d'Etat. Une réorganisation qui implique néanmoins une révision de la loi sur l'instruction publique.


Direction de proximité

Consultés par le DIP, l'Association des inspecteurs et inspectrices genevois (AIG) et la Société pédagogique genevoise (SPG) se disent satisfaites de la réorganisation. «Aujourd'hui, un inspecteur est responsable de 1500 élèves et de plus de 100 collaborateurs. C'est trop! Cela fait vingt ans que nous demandions une évolution des fonctions», affirme Véronique Bigio, présidente de l'AIG. Mais que vont devenir les inspecteurs actuels? M.Beer se veut rassurant: ils seront tous sollicités pour assurer la direction d'un établissement.
Du côté de la SPG, qui avait, en son temps, soutenu la mise en place des responsables d'école, le vent a visiblement tourné: «Nous pensons aujourd'hui, après avoir réfléchi et évolué, qu'une direction est un soutien de proximité.»
Car la proximité est l'élément fondamental du projet de M.Beer. «Nous voulons être plus proches du terrain pour prendre des décisions, plus rapides et plus efficaces.» Un point de vue partagé par le directeur général de l'enseignement primaire, Didier Salamin: «La nécessité d'une autorité de proximité fait l'unanimité.» Pour le conseiller d'Etat, le défi est maintenant d'arriver, par le choix de la proximité, à faire émerger des directeurs d'établissement.


Polyvalent

Dans cette nouvelle configuration, les directeurs d'établissement devront assumer à la fois des tâches pédagogiques et organisationnelles. Ils auront, entre autres responsabilités, celle de l'enseignement en concertation avec les équipes éducatives: établissement du projet d'école (qui sera mis en place dans chaque établissement), organisation des classes, planification du conseil des maîtres, etc. La gestion des ressources humaines et financières fera également partie intégrale de leur cahier des charges: recrutement, organisation des remplacements, plan de formation continue, etc. Finalement, en lien avec l'exigence de proximité, les nouveaux directeurs devront également gérer les relations avec les partenaires extérieurs, que ce soient les autorités cantonales, communales, les familles ou les associations de parents. Chaque direction sera responsable de 17 classes, soit environ 350 élèves.

Le Courrier

et notre cher Jean Romain, cet enseignant-philosophe-politicien amoureux des beaux mots, dans tout ça ? bah ne vous inquiétez pas pour lui, sa réaction ne s'est pas faite attendre...

Citation :
L'ARLE courroucée

Présentes à la conférence de presse, l'Association des inspecteurs et la Société pédagogique genevoise (SPG) ont admis qu'au départ elles avaient quelques réserves sur le projet. Représentés par Véronique Bigio, les inspecteurs soutiennent désormais la démarche, «qui permettra un meilleur encadrement des enseignants et des élèves». Pour sa part, le président de la SPG se réjouit de «ce pas décisif», qui déchargera les enseignants des tâches administratives et comblera «un important déficit de soutien hiérarchique».

L'accueil est plus frais du côté de l'Association refaire l'école (ARLE), victorieuse le 24 septembre. Son porte-parole, Jean Romain, émet un jugement sévère: «Lorsqu'on ne veut pas s'intéresser au contenu, on rigidifie les structures.» Il estime que cette «sur-bureaucratisation» ne répond pas à la volonté exprimée par le peuple. «On a besoin de proximité avec les élèves, et non d'éloignement.»

Membre de l'ARLE au titre de parent d'élève, Patrick Thulen ne comprend pas le sens de la démarche. «Ce sont les enfants qui ont besoin d'être encadrés, et non les enseignants! En tant que parent, j'ai d'abord besoin de connaître les programmes d'enseignement.»

Elus mitigés

Au sein du monde politique, les réactions sont partagées (lire ci-dessous). Le projet suscite un traditionnel clivage gauche-droite. Le même que celui qui avait prévalu sur la question des notes... Comme la réforme fera l'objet d'un projet de loi soumis au Grand Conseil, Charles Beer devra user de toute sa science pour faire naître le consensus.

Le Temps

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Diakos
Collaborateur engagé
Collaborateur engagé
avatar

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   Sam 18 Nov 2006 - 4:18

Le pti prince a écrit:
Diakos a écrit:
Il est prof de philo dans mon ancien collège et je connait certains qui l'ont eu...

ah ça m'intéresse :!: :!: :!: :!:

peut-on survivre à/apprécier un personnage tel que lui ? confused confused confused

voilà, sur le forum GenèvEnsemble, un topic exprès pour échanger sur "qui est Jean Romain" :D

Si tu veux, je peux te mettre en relation avec des ex élèves. Mais en tout cas, ce que je sais c'est qu'il a trop la grosse tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'école genevoise en mutation   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'école genevoise en mutation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mutation DOM/TOM dans l'enseignement privé ?????
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» [6ème] De l'école au collège
» Nouvelle école à Amiens
» Problème de mutation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genève Ensemble :: Discussions en toute liberté :: Toute l'Actualité :: Actualité Genevoise-
Sauter vers: