Site de discussions et de rencontres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le voile islamique: un tabou dans les universités turques

Aller en bas 
AuteurMessage
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Le voile islamique: un tabou dans les universités turques   Lun 30 Oct 2006 - 15:02

Citation :
Le voile islamique reste un tabou dans les universités turques

LAICITE. Malgré ses promesses, l'AKP, le parti islamiste au pouvoir, n'est jamais parvenu à imposer les étudiantes voilées qui, du coup, s'exilent vers l'Europe de l'Ouest pour étudier.


Delphine Nerbollier, Istanbul
Lundi 30 octobre 2006

«La laïcité est le système idéal pour la Turquie, mais elle est mal appliquée.» A 20 ans, Zeynep Tarakci ne cache pas sa «tristesse» face au sort réservé aux lycéens ayant choisi, comme elle, d'étudier dans un établissement religieux (imam hatip). Cette jeune Stanbouliote, qui porte le foulard depuis l'âge de 14 ans, s'est envolée début septembre pour l'Autriche afin d'entamer des études de biologie. «Etudier à l'étranger est un second choix, avoue-t-elle, crispée. J'aurais dû pouvoir étudier dans mon pays, avec mon peuple, sans avoir à connaître de problème d'intégration dans un pays étranger. Malheureusement, certaines personnes veulent nous limiter. Sachez que cela me rend encore plus ambitieuse!»

Comme plusieurs milliers d'étudiants turcs, Zeynep a choisi la fuite afin de répondre à une situation qu'elle qualifie d'«injuste». La Turquie applique des règles très strictes en matière de laïcité, dans les administrations, écoles et universités. Règles qui ont été renforcées depuis la chute - forcée par l'armée - en 1997 du parti islamiste Refah. Depuis, le port du voile est interdit sur les campus, et un système complexe de coefficients lors de l'examen d'entrée à l'université empêche les élèves issus des imam hatip d'obtenir l'établissement et le département de leur choix. Zeynep Tarakci, pourtant bonne élève, a passé son bac il y a un an et n'a réussi à obtenir qu'une seule université... en Géorgie.

La tension entre camps laïciste et religieux est montée d'un cran cette année avec l'attaque par un islamiste présumé du Conseil d'état, une institution qui venait de confirmer l'interdiction du voile dans les universités. Le parti AKP au pouvoir, issu de la mouvance islamiste modérée, est violemment pris à partie par les laïcistes alors que les élections présidentielle et législatives approchent. Le chef de l'Etat, Ahmet Sezer, a ainsi lancé une diatribe, début octobre, contre le «danger réactionnaire» qui menace la Turquie. «Il est notable que la multiplication des efforts pour vider le concept de laïcité de sa substance [...] pour infiltrer la fonction publique, pour faire passer la religion de la sphère individuelle à celle de la société a augmenté les tensions sociales», a-t-il déclaré lors de la session d'ouverture du parlement.

Ces tensions sont interprétées très différemment du côté des imam hatip, financés et contrôlés par l'Etat mais soupçonnés de servir de terreau à un islam radical. «Ces restrictions ont été imposées en raison du succès de nos élèves et de la nécessité d'arrêter leur ascension», commente Yusuf Ziyaettin Sula, président de l'association des diplômés de lycées religieux (Onder). «Dans les années 1990, nos étudiants ont commencé à se montrer dans la sphère publique et à se placer parmi les cent meilleurs élèves aux examens d'entrée à l'université. Certaines personnes ne l'ont pas supporté.» En 1997, au plus fort de leur succès, les imam hatip comptaient 500000 élèves.

«Les choses changeront»

Elif Seren, 25 ans, étudiante en littérature anglo-saxonne, entame sa sixième année à l'université de Vienne en Autriche et se veut optimiste. «Nous pensons tous que ces problèmes seront réglés un jour ou l'autre car ils sont injustes. Mes camarades de classe autrichiens sont étonnés de voir qu'une jeune fille musulmane étudie seule à l'étranger sans sa famille. Les temps changent et la définition de ce qu'est un musulman aussi. En Turquie aussi, les choses changeront car les jeunes générations sont plus ouvertes sur la question du voile.» La solution tant attendue par ces jeunes filles n'a toutefois pas encore été trouvée par l'actuel gouvernement.
En quatre ans de pouvoir, Recep Tayyip Erdogan, diplômé lui aussi d'un imam hatip, n'a pas tenu sa promesse électorale de lever l'interdiction du voile à l'université et de régler la question des coefficients. «Le gouvernement élu par le peuple n'a pas droit à la parole sur ce sujet, regrette Yusuf Ziyaettin Sula. Le pouvoir est entre les mains du Conseil d'état, du Conseil supérieur de l'enseignement et de la Cour constitutionnelle.» Ces trois institutions, garantes de la laïcité, aux côtés de l'armée, ont serré la vis cette année face aux demandes des imam hatip dont les effectifs sont repartis à la hausse, avec près de 100000 élèves. Un tour de vis qui, selon Onder, «va pousser davantage de jeunes à partir à l'étranger», mais qui pourrait être contrecarré par l'éventuelle élection d'un membre de l'AKP à la présidence de la République.


Le Temps

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Le voile islamique: un tabou dans les universités turques   Sam 11 Nov 2006 - 15:12

voilà sur la question du voile la position du laïc Franco-Tunisien Abdelwahab Meddeb :


Citation :
Un musulman laïc à l'assaut de la forteresse islam


RACHAD ARMANIOS

Paru le Samedi 11 Novembre 2006

(...)

La haine du voile

Jugées obsolètes, aussi, les dispositions coraniques sur les femmes. Les tentatives de réconcilier l'idée d'égalité et la lettre coranique sont vaines, car «l'infériorité des femmes» est affirmée de manière irréfutable dans le Coran, précise l'auteur. Il désespère surtout des jeunes filles voilées qui, croyant brandir un signe identitaire, se parent de celui «de l'offense faite aux femmes». Alors qu'en 1926, au Caire, des pionnières se dévoilaient en public dans un geste théâtral, Abdelwahab Meddeb observe une cohorte de femmes voilées, encadrées par des barbus, défiler à Paris, ville des Lumières. Telle serait une manifestation de «servitude volontaire», condition nécessaire à tout despotisme. Tel est aussi le passage d'une «modernisation de l'islam à l'islamisation de la modernité».
Or, du moins sur son territoire, «ce n'est pas à l'Europe de s'adapter à l'islam; c'est à l'islam de s'adapter à l'Europe». C'est d'ailleurs en se laissant féconder par son héritage européen que l'islam pourra se réformer, poursuit ce cosmopolite.


Note : Contre-prêches. Chroniques, Seuil, 504 pp.

Retrouvez l'article entier du Courrier où sont présentées quelques unes des positions prises par l'auteur dans son livre Contre-prêches

ou alors si vous désirez une petite analyse de cet article sur votre forum GenèvEnsemble préféré, cliquez ICI drunken

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
 
Le voile islamique: un tabou dans les universités turques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allemagne: La théologie islamique à l’université
» le voile"islamique"a des origines païennes:les preuves
» Le voile islamique
» "Ma vie à contre Coran" derrière le voile, l'oppression
» L' emploi du temps des universités françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genève Ensemble :: Discussions en toute liberté :: Toute l'Actualité :: Actualité Internationale-
Sauter vers: