Site de discussions et de rencontres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des robots miniatures manipulent des comportements d'insecte

Aller en bas 
AuteurMessage
Le pti prince
1er collaborateur
1er collaborateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 36
Localisation : Les verts pâturages
Loisirs, passions : Créer des liens
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Des robots miniatures manipulent des comportements d'insecte   Ven 10 Nov 2006 - 2:32

Citation :
TECHNOPHILE



L U N D I 7 F E V R I E R 2 0 0 5



IMPRIMER | ENVOYER

E P F L

Robot suisse cherche cafard belge

A Lausanne, des machines miniatures séduisent les blattes. Une prouesse qui pose des questions éthiques.

PAR SOPHIE BALBO


--------------------------------------------------------------------------------

Première mondiale: des robots de l'EPFL viennent de s'intégrer dans une communauté de blattes d'un laboratoire scientifique belge. Avec pour mission de les faire se déplacer d'un endroit à un autre: une révolution technologique qui soulève des questions morales.

Petit cube vert de la taille d'une boîte d'allumettes, le robot autonome de l'EPFL, nommé InsBot, se déplace sur des roulettes et adopte le même comportement que les blattes: ne supportant pas la solitude et le jour, il recherche compagnie et obscurité. Il erre jusqu'à ce qu'il rencontre un cafard sous l'un des deux abris qu'ont installés les chercheurs belges. Puis, en véritable imposteur, il reste à ses côtés.

Les autres cafards se joignent au couple et acceptent l'InsBot comme faisant partie des leurs. L'étape suivante consiste à programmer l'InsBot pour qu'il influence les cafards: il a pour mission de les guider dans l'autre abri. «Il faut deux ou trois robots pour attirer une douzaine de blattes au même endroit», explique José Halloy, physicochimiste et coordinateur de l'expérience à l'Université libre de Bruxelles.

Plusieurs paramètres ont été pris en compte pour la création de ces blattes robotisées, non seulement au niveau comportemental, mais également en ce qui concerne l'odeur. «L'apparence physique, quant à elle, n'est pas un critère d'acceptation pour les blattes», explique le Dr Francesco Mondada, spécialisé dans la robotique mobile à l'EPFL.

«C'est la première fois que des machines s'adaptent et répondent aux comportements des insectes et vice versa», s'enthousiasme José Halloy. Pourra-t-on bientôt, grâce aux robots, faire sortir les cafards des maisons? Remplacer les chiens de berger? Eliminer les clôtures bovines? «Il s'agit pour l'instant de comprendre la dynamique de ces nouvelles communautés, tempère Francesco Mondada, également responsable du projet pour l'EPFL. Il est encore trop tôt pour dire si les InsBots pourront un jour chasser les cafards des placards.»

Mais cette expérience est d'ores et déjà l'une des plus importantes jamais réalisées sur les communautés mixtes, à la fois animalière et robotique. Elle s'inscrit dans le cadre d'un projet financé à hauteur de 1,5 million d'euros par l'Union européenne et de 500'000 euros par la Confédération.

Les recherches se termineront cet été, après 3 ans de travail. Baptisé «Leurre», le projet réunit une équipe de scientifiques français, belges et suisses et a pour but d'évaluer dans quelle mesure un robot peut changer le comportement d'une société animalière. Si les cafards ont été sélectionnés pour cette première enquête, c'est en vertu de leur petite taille et de leur instinct grégaire.

Prochaine étape: la poule Le succès de cette recherche, pour laquelle les scientifiques ont déjà obtenu les 80% des résultats escomptés, permettra de réaliser éventuellement de telles expériences sur les vertébrés. «Nous envisageons d'introduire un robot dans une communauté de poules, précise le chercheur belge. L'idée est qu'il soit présent dès que le poussin sort de l'oeuf pour qu'il soit accepté. La machine entretiendra ainsi une relation privilégiée avec l'animal et pourra peut-être le faire courir pour éviter qu'il ne souffre d'un excès de sédentarité, par exemple.»

Une telle tromperie des animaux est-elle moralement acceptable? Le Dr José Halloy assure que l'introduction des leurres dans les communautés animalières vertébrées n'ira pas sans considération éthique.
Source


intéressante cette expérience sur la manipulation des comportements d'insectes!

expériences à observer de manière imagée sur ce site !

_________________
Si tout le monde vivait et consommait comme un Suisse, il faudrait 3 planètes supplémentaires pour satisfaire les besoins de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Diakos
Collaborateur engagé
Collaborateur engagé
avatar

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Des robots miniatures manipulent des comportements d'insecte   Ven 10 Nov 2006 - 16:35

cool!

Ca plairait à nouveau-concept. Doammage qu'il ne osit plus ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des robots miniatures manipulent des comportements d'insecte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» libellule, araignée et insecte fossiles
» [Cantharis fusca] Insecte Suisse
» Petit insecte mignon dans mon jardin .. quelle espece ?
» [Ergates faber et Prionus coriarius] Un drole d'insecte
» [Aegosoma scabricorne] Un insecte de Amanys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genève Ensemble :: Discussions en toute liberté :: Sciences Humaines & Sociales, Arts et Littératures :: Psychologie Pédagogie & Education-
Sauter vers: